En vacances, on oublie tout… mais les pépins de santé, eux, ne nous oublient pas ! Une rage de dents ou une dent cassée conduisent tout droit chez le dentiste, mais comment faire pendant les vacances ?

La consultation et les soins d’urgence sont-ils bien remboursés, même lorsqu’on est loin de chez soi ?

Choisir le bon dentiste en urgence

Il n’est pas nécessaire de passer par un médecin généraliste avant de consulter un dentiste. C’est valable au quotidien, mais aussi pendant les vacances. En déplacement et loin de chez soi, n’importe quelle dentiste peut aider en cas d’urgence.

Mais autant choisir un dentiste reconnu et de confiance ! Pour cela, il ne faut pas hésiter à demander des renseignements à l’office de tourisme quand on est en vacances, ou encore à la réception de l’hôtel ou du camping.

Comment les soins sont-ils remboursés ?

Le remboursement des soins dentaires est effectué sur les mêmes bases que lorsqu’on consulte son dentiste habituel. C’est-à-dire qu’une consultation, qui coûte 23 €, sera remboursée 16,10 € par la Sécurité sociale et le complément par la mutuelle. Les autres frais (traitement d’une carie ou d’une dent abîmée par exemple) seront également remboursés à hauteur de 70 % du tarif de convention par la Sécurité sociale. En cas de soins importants, il vaut mieux vérifier les garanties de sa mutuelle avant le départ !

La mutuelle prenant en charge le complément. Il faudra sans doute prévoir l’avance des frais, mais le remboursement est effectué automatiquement par la Sécurité sociale et par la mutuelle.

Si les frais sont importants, il ne faut pas hésiter à demander au dentiste d’attendre quelques jours pour encaisser un chèque : la plupart des spécialistes acceptent sans problème !

A noter : dans certains cas, le dentiste peut facturer des dépassements d’honoraires. C’est le cas si la consultation est réalisée en urgence en dehors des horaires d’ouverture du cabinet, par exemple tard le soir ou le dimanche. Certaines mutuelles prennent également cette différence en charge

Acupuncture, ostéopathie, homéopathie ou encore réflexologie... Pour certains, ces médecines douces sont essentielles à la qualité de vie. Ce sont même des soins qui entrent dans le maintien d'une bonne santé. Pour autant, la Sécurité sociale prend peut en charge les remboursements de ces médecines alternatives, voire pas du tout. Quelles sont les solutions qui permettent de continuer à profiter de ces soins pour un budget santé abordable ?

Les médecines douces : peu remboursées
par la Sécurité sociale !

Plusieurs spécialités ne sont pas du tout - ou très peu - remboursées par la Sécurité sociale. La raison ? La Sécu ne reconnaît pas leur caractère bénéfique, ou bien considère qu'il s'agit de soins de confort. Pour certaines médecines douces pourtant, il s'agit de spécialités qui ont fait leurs preuves depuis des siècles et qui sont particulièrement profitables à certains malades.

On parle même de médecine de prévention parfois : l'exemple le plus courant est celui de l'ostéopathe, qu'il est conseillé de consulter une fois par an pour soigner les bobos avant de se bloquer le dos par exemple. Or, les consultations ne sont pas prises en charge par la Sécurité sociale... 

Comment obtenir un remboursement
des médecines alternatives ?

Certaines mutuelles proposent une prise en charge des médecines douces dans leurs garanties. En règle générale, c'est un forfait qui est proposé au souscripteur. La mutuelle peut ainsi proposer le remboursement de plusieurs séances par an avec une limite à 50 ou 60 € par séance, ou encore un budget global à utiliser pendant l'année. Le principe, dans ce cas, est d'envoyer une facture directement au courtier, qui se charge de la transmettre à la mutuelle. 

C'est la même chose pour d'autres spécialités : réflexologie, luminothérapie, homéopathie, acupuncture, sophrologie, kinésiologie... Dans le cas où le spécialiste qui propose ces soins est conventionné - par exemple un médecin généraliste homéopathe, la mutuelle peut également prendre en charge le dépassement d'honoraires au delà du tarif de convention.  Autant dire que pour bénéficier des médecines douces qui sont votre quotidien, il faut choisir une mutuelle qui les prend en charge : elles existent !

Une hospitalisation à prévoir dans les prochains jours, des soins dentaires urgents… Lorsqu’on ne dispose pas encore d’une mutuelle, certains soins peuvent se révéler très coûteux. Encore plus lorsqu’il faut les réaliser en urgence !

Dans quelles conditions souscrire une mutuelle en urgence, et comment faire pour éviter des coûts trop importants ? Nos explications sur les démarches à suivre et sur le délai de carence.

Qu’est-ce qu’un délai de de carence pour la mutuelle ?

La majorité des mutuelles imposent un délai de carence. Cela signifie que certaines prestations ne sont pas prises en charge par la mutuelle avant un délai fixé. 

Les mutuelles qui imposent un délai de carence sont souvent celles qui offrent les meilleures garanties sur certains postes : soins dentaires, soins optiques, ou encore prise en charge de tous les frais lors d’une hospitalisation… En général, la majorité des garanties sont accessibles dès le jour de la souscription, mais un délai est nécessaire pour profiter des garanties restantes. Ce délai peut varier de quelques semaines à quelques mois.

Certaines mutuelles ne sont pas assorties d’un délai de carence. Cela veut dire que le souscripteur bénéficie de l’ensemble de ses garanties dès la signature du contrat.

Choisir une mutuelle sans délai de carence

Si vous avez besoin d’une mutuelle rapidement pour couvrir des dépenses plus importantes pour des soins optiques, dentaires, une hospitalisation ou toute autre dépense, il faut choisir une mutuelle sans délai de carence.

Pour choisir ce type de mutuelle, il faut en premier lieu définir vos besoins. Les garanties que vous allez choisir doivent répondre à vos besoins et à ceux de votre famille. Par exemple, si vous souffrez d’un abcès dentaire et que vous avez besoin de garanties dentaires en urgence, c’est le premier poste à choisir !

Une fois vos besoins définis, vérifiez les conditions de souscription à la mutuelle. Si un délai de carence existe, il sera spécifié. Pour éviter de trop nombreuses recherches, préférez une comparaison en ligne : vous aurez ainsi une visibilité claire sur plusieurs contrats et leurs conditions. Ce type de comparaison est possible sur le site Chronomut.com par exemple.

Comparez en ligne

Pour bénéficier du meilleur remboursement possible de ses consultations, il faut respecter le parcours de soins coordonnés : cela signifie consulter son médecin traitant, ou un spécialiste qu’il recommande lorsque c’est nécessaire.

Mais en vacances, loin de chez soi, il devient tout de suite plus compliqué de consulter son médecin traitant ! Comment faire pour être bien remboursé, et combien coûtera une visite chez un généraliste ou un spécialiste ?

Respecter le parcours de soins coordonné,
c’est possible en vacances

Si votre état de santé nécessite de consulter un médecin généraliste, quelle que soit la raison, inutile d’attendre le retour chez soi ! La consultation chez un médecin généraliste local sera remboursée de la même manière : il suffit que le médecin coche la case « hors résidence » sur la feuille de soins.

Le taux de remboursement restera donc de 70 % du tarif de convention, c’est-à-dire 16,10 € sur un montant de 23 €. Le reste, minoré de l’euro de participation forfaitaire, est remboursé par la mutuelle.

Si la consultation d’un spécialiste est nécessaire, deux solutions : passer par un médecin généraliste sur le lieu des vacances, ou simplement en informer son médecin traitant habituel. Le nom du médecin traitant habituel devra être spécifié sur la feuille de soins. Le parcours de soins coordonné sera alors respecté… et le remboursement sera optimum !

Et quelles solutions en cas de dépassements d’honoraires ?

Certains spécialistes peuvent pratiquer des dépassements d’honoraires. C’est aussi le cas d’un médecin généraliste qui exerce en secteur 2, ou d’un médecin généraliste qui exerce en secteur 1 mais qui se déplace en dehors de ses horaires habituels.

Dans ce cas, le remboursement de la Sécurité sociale est limité à 70 % du tarif de convention. Par contre, le complément est bien pris en charge par la mutuelle, à condition d’avoir souscrit à une mutuelle adaptée.

Imposé depuis 2005, le parcours de soins coordonné prévoit le choix d’un médecin traitant pour chaque assuré social. Le médecin est référent pour toute consultation de spécialiste. En dehors du parcours de soins coordonné, les remboursements de la Sécurité sociale sont diminués. Quels sont les remboursements proposés par la mutuelle dans ce cas ? Explications !

Le parcours de soins coordonné, comment ça marche ?

Depuis 2005, chaque assuré social de plus de 16 ans est tenu de choisir un médecin traitant référent. Lorsqu’une consultation d’un spécialiste est nécessaire, c’est le médecin traitant qui oriente l’assuré vers un confrère. Cela permet à la Sécurité sociale d’éviter les consultations inutiles.

Lorsqu’un spécialiste est consulté en dehors du parcours de soins coordonné, c’est-à-dire sans avoir pris le conseil du médecin traitant, les remboursements de la Sécurité sociale sont amputés. La consultation est alors remboursée à 40 % du tarif de convention, au lieu des 70 % habituels. 

Dans quelques cas seulement, la consultation d’un spécialiste est autorisée en dehors du parcours de soins coordonné :

  • En cas d’urgence, 
  • En ophtalmologie, gynécologie, odontologie ou psychiatrie pour les moins de 26 ans,
  • Dans le cadre d’une affection de longue durée. 

Quels sont les remboursements prévus par la mutuelle ?

Deux types de remboursements peuvent être proposés par la mutuelle, selon le contrat et les garanties choisies. 

Le contrat responsable : les garanties proposent le remboursement du complément de la Sécurité sociale, à condition que le parcours de soins soit respecté. La souscription est plus intéressante financièrement, mais il faut suivre le parcours de soins.

Le remboursement intégral : même en dehors du parcours de soins coordonné, le remboursement des consultations est assuré. Cela comprend également les dépassements d’honoraires des spécialistes. 

Le choix est donc possible selon vos habitudes de santé et votre budget.
Vous souhaitez plus d’explications ? Consultez un de nos conseillers au 0800 08 17 35 ! 

 

Nos Produits Devis Mutuelle / Assurance Complémentaire Santé