Villemomble, en Seine-Saint-Denis a reçu la visite de la ministre de la santé Roselyne Bachelot qui avait pour mission de plébisciter un mécanisme mis sur pied par le Conseil départemental de l'ordre des médecins (CDOM) de Seine-Saint-Denis et qui porte sur le sujet de la prolongation des soins durant l'été.

Depuis 2003, Il existe une liste de médecins qui sont accessibles dans le département pendant toute la durée de l'été. Cette dite liste est basée sur les données émanant des médecins libéraux et permet de diriger toute personne souffrante ou patient qui cherche un médecin. Tout savoir sur les mutuelles.

561 médecins se joignent volontairement à cette opération

En se basant sur le succès de cette initiative et à l'appui du rapport sur médecine libérale remis au Président de la République par le biais du Dr Michel LEGMANN, Roselyne Bachelot s'est décidé d'octroyer à l'ordre des médecins, la tâche de mettre sur pieds un mécanisme qui garantisse l'ininterruption des soins pour nos concitoyens. Le but derrière l'association entre le conseil de l'ordre et les Agences Régionales de Santé (ARS), est de procéder à une identification des médecins qui sont disponibles durant les vacances afin de répertorier les complications dans le dispositif des soins au sien de chaque département et trouver des solutions correspondantes. Faites un devis mutuelle en ligne.

Ce projet sera conçu avec la collaboration des professionnels de santé, les SAMU, les regroupements des médecins urgentistes, les associations de permanence des soins ainsi que, les organismes de santé.

Pour accompagner ce dispositif, des solutions efficaces seront mises sur pieds afin de corroborer aux besoins de la population française. Qui plus est, Roselyne Bachelot-Narquin a convié les médecins qui exercent librement de répondre positivement au dispositif qui a pour base le volontariat et qui entre sous l'aile responsable de l'ordre des médecins accompagné de l'appui des ARS.

Emboitant le pas à ses égaux de caisses départementales en Midi-Pyrénées, Gérard Tudo s'est positionné contre le nouvel dispositif des politiques de santé régionales. Tout savoir sur les mutuelles.

Pour expliquer et cautionner sa prise de position, le responsable de la Sécu ariégeoise dévoile trois chiffres : "On couvre 125.000 assurés et ayant-droits. On paye 1,3 million d'euros de prestations par jour. Cela représente 12 % de l'activité économique du département. Nous sommes donc les financeurs de la santé publique". Selon M. Tudo qui pense la même chose que ses homologues présidents des CPAM midi-pyrénéennes, cette pratique donne à l'assurance-maladie le droit de participation à la conception des manœuvres qui impliquent les sanitaires locales. Faites un devis mutuelle en ligne.

Toutefois, suite à la mise sur pied de l'agence régionale de santé (ARS), "on se rend compte que les financeurs sont absents du tour de table. Ni localement, ni régionalement. C'est pourtant là que vont se prendre les décisions". Sans pour autant s'approprier cette maxime qui veut que "qui paye décide", dans cette optique Gérard Tudo réclame "une reconnaissance du rôle que nous jouons dans les politiques de santé, un respect du travail quotidien des caisses primaires d'assurance-maladie". À noter que, hormis son rôle principal que concerne l'indemnisation pour les soins de santé, la CPAM de l'Ariège a augmenté les actes de préventions sur des sujets tels que, le dépistage du cancer, le diabète au quotidien etc. ... "Nous ne voulons pas être des payeurs aveugles, ce qui sera le cas si l'organisation de l'ARS ne change pas. Comment pourra-t-on définir une politique de santé régionale sans ceux qui, historiquement, financent cette politique, qui ont la légitimité pour le faire, qui ont l'expertise pour orienter les stratégies ?"

Vous venez de voir un gendarme ou un policier franchir le seuil d'une pharmacie marnaise, feuille à la main, ne soyez pas étonné ! Cet émissaire des forces de l'ordre vient réclamer que le pharmacien garantisse une permanence de garde.

Ce dispositif de rotation entre les établissements est normalement convenu entre les pharmaciens en vue de faire face aux urgences. Mais, malheureusement ces derniers ont entamé une grève depuis le 10 juillet dernier. Tout savoir sur les mutuelles.

Nouvelle réunion prévue pour le 15 septembre

Dans ce secteur, la grève se concrétise à travers un manque de collaboration entre le service de garde et celui d'urgence. Par conséquent, le préfet se trouve obliger d'avaliser des réquisitions afin de garantir des urgences. Par la suite, ces papiers sont transférés vers les officiers de l'ordre qui les remettent aux responsables des pharmacies.

Mais qu'est cette grève ?

C'est Pierre Kreit, président des syndicats de Champagne-Ardenne et pharmacien à Vanault-les-Dames, qui explique, à travers un communiqué, que cette mobilisation va continuer vu que suite à une réunion au ministère de tutelle, qui a eu lieu le 20 juillet n'a pas abouti vers des «propositions significatives de la part des autorités de tutelle ». Faites un devis mutuelle en ligne.

En réalité, les officines exigent que leurs marges soient revues, prescrites pour les médications, pour qu'ils puissent « retrouver de la croissance ». La ministre, Roselyne Bachelot a fait ressortir qu'« une évolution du mode de rémunération qui ne soit plus basé sur un pourcentage du chiffre d'affaires mais qui pourrait inclure une rémunération à l'acte ». Etant donné que, rien ne s'était encore précisé, en tenant compte qu'une prochaine rencontre se tiendra le 15 septembre prochain, la Fédération des syndicats pharmaceutiques de France a pris la décision de continuer sa mobilisation.

Le 3237 n'offre plus le répertoire des pharmacies de garde, les acheteurs doivent contacter les autorités via le 17 pour prendre connaissance de la pharmacie de permanence.

Votre bébé fait votre joie au quotidien et le bain de bébé est un moment que vous privilégiez car vous allez vous détendre, partager et être bien avec votre petit bout de chou. Mais gardez toujours en tête que, l'eau même si elle est peu profonde constitue un environnement assez dangereux. Pour éviter tout accident, le seul conseil que, nous pouvons vous prodiguer est de ne jamais quitter des yeux votre bout de chou lorsqu'il patauge dans son bain. Tout savoir sur les mutuelles.

D'ordinaire, le bain du nourrisson débute sur la table à langer. Appliquez un produit adapté (ayant un PH neutre) sur lui puis rincez-le. Vient ensuite le transport vers la baignoire que vous effectuerez en plaçant une main en dessous de la nuque et l'autre sous les cuisses.

Vous avez certainement déjà vérifié la température de l'eau qui doit environner les 37°C, toutefois, pour avoir le cœur net faites usage d'un thermomètre. Dès qu'il est dans l'eau et vu qu'il ne peut se tenir assis, nous vous conseillons de maintenir en permanence la main derrière sa nuque. Baignez- le avec l'autre main, en portant une attention spéciale aux plis cutanés tels que ; fesses, bras, abdomen etc. Faites un devis mutuelle en ligne.

Quelle que soit la situation, demeurez perpétuellement près de lui, malgré le fait qu'il soit dans un siège de bain ou sur un antidérapant. « Ces dispositifs ne sont pas des articles de sécurité », souligne l'Institut national de Prévention et d'Education pour la Santé (INPES). Le principe est tout à fait simple, vous devez garder le savon, le shampooing, la serviette à portée de main. Que le téléphone sonne ou que la sonnette retentisse, faites en sorte de sortir votre bout de chou du bain avant de répondre.

La ville de Bastia suitée en Corse se trouve au beau milieu d'une polémique concernant l'implantation des centrales au fioul lourd. Les habitants appréhendent beaucoup ce nouvel aménagement qui aura lieu sous peu.

Ce qui pause problème est le fait que l'établissement des centrales, en théorie, au fioul lourd se fera à proximité des lieux habités. Conséquemment, ce développement a poussé les médecins à tirer la sonnette d'alarme. Tout savoir sur les mutuelles.

Les centrales au fioul lourd ne font que donner lieu à plus ample de débat et le fioul lourd se retrouve être le sujet de tous les désaccords et démêlés. Agissant en partenariat avec le collectif « Non au fioul lourd » hier un groupe de onze médecins s'est rencontré à Bastia afin de se consulter et de faire un constat. Le but derrière cette rencontre est de se consulter entre confrère pour ensuite prévenir les élus sur les dangers associés à la pollution.

Une famille qui réside tout près de la centrale de Lucciana révèle que des nuisances sonores deviennent de plus en plus fréquentes et que les membres de la famille ont tendance à développer des allergies répétitives. Faites un devis mutuelle en ligne.

Alain Perquis, pneumologue qui exerce en libéral à Bastia, donne l'alarme. Les probabilités de développer des allergies de manière répétitive voire des maladies plus graves deviennent de plus en plus élevées. Ainsi, les onze médecins qui se sont rejoints, apportent leur savoir scientifique ainsi que leur appui au collectif "Non au fioul lourd!" pour que l'état "replace la santé publique au coeur de ses décisions".

Nos Produits Devis Mutuelle / Assurance Complémentaire Santé