Le Point sur la maison de combat contre l'escroquerie aux prestations de retraite est en cours chez la Caisse nationale d'assurance vieillesse CNAV. 527 cas de truquages ont été découverts. On trouve aussi dans la ligne l'arrangement du rachat de trimestre.

Il est préférable de ne pas dépenser le fonds des prestations, en moment de réforme de retraite et de crise. Ce lundi, la Caisse nationale d'assurance vieillesse CNAV a alors présenté son plan de combat contre l'escroquerie aux prestations de retraite avec un premier compte des actes dirigées en 2009. Pierre Mayeur, le directeur de la Cnav, indique le but "montrer qu'il n'y a ni tolérance ni impunité en matière de fraude".
8193 dossiers ont de cette façon fait le but d'une investigation, pendant l'année 2009 contre uniquement 2981 durant l'année 2008. 527 cas de fraude ont pu être détectés grâce à ces enquêtes. Le versement de 3,3 millions d'euros de prestations déplacées a déjà eu lieu sur une partie de ces documents. Par contre, ses vérifications ont permis de contourner le versement de plus de 22 millions de rentes, signale la Cnav. Non proclamation de décès pour continuer a prendre les prestations du décédé 53 % des cas, réduction des ressources pour avoir le minimum vieillesse 20 %, usage de fausses identités, ou faux billets de paiements pour toucher des prestations plus considérables... cinq actions d'escroqueries ont été évaluées.

Il n'y a pas de plainte portée par la compagnie lorsque la fraude est repérée, excepté quand le dommage est trop important. Le versement de prestations déplacé est lui sur le champ bloqué. La Cnav indique "nous sommes davantage dans une démarche de recouvrement des sommes". Néanmoins, l'excercise est difficile. Une fois repérés, plusieurs fraudeurs dis paraient à l'étranger et ne peuvent plus être pris. Brigitte Langlois Meurine, référent national en matière de fraude ajoute, "dans le cas d'une fraude au décès, il est parfois impossible de retrouver les héritiers voire même un notaire". Dans la mise en place du carnet de remboursement est aussi tenu en compte, indique la compagnie. Faites un devis mutuelle en ligne.

Pierre Mayeur prononce "le contrôle des retraites est également un "gros chantier". L'arrangement donne la possibilité aux gens qui ont commencé à exercer très jeune de prendre la retraite avant 60 ans, ce dispositif a été créer par la loi Fillon en 2003. Les trimestres additionnels ont quelques fois mal été affectés, car ils sont fréquemment affectés sur la base de justification en favorisant le jeune retraité. Depuis octobre 2009, les représentants de la Cnav ont ainsi examiné 93. 000 des 560.000 documents et 1200 cas suspects ont été signalés. Parmi ces 1200 cas suspects, 703 sont de la charge de la Cnav (la Mutuelle sociale agricole est responsable des autres MSA).
Suite à la réception d'un courriel de rappel de la Cnav, à ce jour 12 % des individus qui ont un dossier douteux se sont retirés. Leur remboursement de trimestre a été résilié mais ils ne feront pas le but d'accusation. En ce qui concerne les documents restants, ils sont en procès d'analyse. A proximité d'un tiers parmi eux on été examinés, une résiliation du remboursement de trimestre aura lieu grâce à la moitié. Et certainement à condamnations administratives. La conclusion finale sera pour le mois de septembre, suivi de la fin des recherches.

PARIS- Mardi à peu près un tiers des personnels de santé et près d'un quart des femmes enceintes s'étaient fait vacciner contre la grippe H1N1, a annoncé Didier Houssin, le directeur général de la santé.

Pendant une audition de trois heures et demie du ministre de la Santé devant la commission d'enquête sur la gestion de l'épidémie, Roselyne Bachelot la ministre de la Santé a fournie ces précisions. Elle a aussi reconnu qu'il a eu lieu "des points noirs", surtout en ce qui implique l'investigation, la communication avec les praticiens libéraux et l'usage des établissements de vaccination.

10 % des enfants de 2 à 11 ans se sont fait vacciner, 30 % des personnels de santé, 20 à 25 % des enfants de 6 à 24 mois, 15 à 20 % des individus qui souffrent de maladie longue durée ou de bronchite chronique et des proches d'enfants de moins de six mois et 20 à 25 % des femmes enceintes; c'est les chiffres que le Pr Houssin a fourni.

Le ministre a déploré que l'investigation ait été "décrédibilisée, mise a mal, critiquée", vu qu'elle "indispensable à la décision et irremplaçable". Mais la ministre admet que l'expertise est "perfectible". Les spécialistes, qui mènent régulièrement des travaux payés pour les laboratoires, ont été quelques fois désapprouvés et estimés comme partie et juges.

La ministre de la Santé Roselyne Bachelot a également indiqué que les établissements de vaccination n'avaient "pas atteint leurs objectifs". Mais, "la médecine de ville et les établissements de santé n'auraient pas suffi" a admis Mme Bachelot. Faites un devis mutuelle en ligne.

La ministre de la Santé, Roselyne Bachelot a remarqué que la communication avec la médecine de proximité s'était trébuchée "à de nombreuses difficultés", résultat d'une "forme d'antagonisme entre l'individualité de la médecine libérale et la compétence de l'Etat face à une menace sanitaire".
Elle a mentionné pour le principe de la vaccination de la "peur" apparue brusquement parmi le peuple, pour cause d'informations qui se propage sur une possible nuisance du vaccin.

Mme Roselyne Bachelot a annoncé d'avoir essayé "tout au long de la pandémie de baisser le rhéostat d'une communication qui s'emballe".

Elle a dit enfin que les complémentaires, compagnies mutuelles ou assurances privées, dont une demande de "contribution exceptionnelle" a été fait pour cette vaccination proposée gratuitement à tout un chacun, auront une reconstitution partielle.

PARIS, mercredi 21 juillet 2010, dans un communiqué, la Mutualité française a préconisé une couverture « universelle » comme soutien à l'autonomie, suite à publication d'un compte rendu de renseignement parlementaire par rapport à l'indemnisation pour des individus âgés et dépendants en juin dernier.

La délégation de l'Assemblée nationale sous la présidence de la députée UMP Valérie Rosso-Debord, qui fut l'instigateur du compte rendu sur la dépendance, recommandait une adhésion obligatoire d'une société d'assurance privée ainsi que l'augmentation de la CSG pour les personnes retraités afin d'avoir des fonds pour la dépendance. Composée de plus de 18millions d'assurés et regroupant la plupart des mutuelles de santé, retraite et prévoyance, la Mutualité française hèle que "l'aide à l'autonomie devrait être la même quel que soit l'âge de la personne ou l'origine de sa déficience". Soucieuse de la diminution du "champ de l'intervention publique aux seules personnes les plus dépendantes", la Mutualité française recommande que la "couverture contre le risque de perte d'autonomie soit universelle, généralisée et la plus large possible". L'organisation "regrette donc que le rapport parlementaire ne se réfère pas à la loi du 11 février 2005 qui prévoyait la suppression des barrières d'âge". Faites un devis mutuelle en ligne.

Le groupe mutualiste suggère "cinq principes pour une réforme urgente de financement de la couverture contre le risque de perte d'autonomie". Nous y retrouvons en occurrence ; une forte assurance financière de la part de l'Etat ainsi que, l'implémentation des mesures combiner l'action des prestataires mutualistes privés. L'organisme se congratule cependant que ce "rapport ouvre enfin le débat" sur ce thème. Selon cette dernière, le "document dresse des constats" indispensables aux "discussions entre les acteurs du système de protection sociale".

Le but principal de l'ENMES (Ecole nationale de la mutualité et de l'économie sociale) qui entrera en activité en septembre 2010 à Paris, est de procéder à la formation des experts de l'économie sociale. Durant sa première année de fonctionnement, l'établissement devrait recevoir 450 à 700 personnes pour une formation sans interruption. Elle ouvrira ses portes aux étudiants en janvier 2010 en leur offrant des formations en tant qu'étudiant ou l'alternative de débuter la formation à la rentrée en septembre 2011. Faites un devis mutuelle en ligne.

L'établissement jouit du statut d'association loi 1901 et veut s'octroyer le même statut que l'ENASS (Ecole nationale des assurances) lorsqu'il s'agit des complémentaires santé, les organismes de prévoyance ainsi que les caisses de retraite complémentaire. Elle est actuellement composée d'une bonne dizaine Elle compte aujourd'hui une dizaine d'affiliés (groupes de protection sociale et mutuelles). Le fond pour le démarrage de l'ENMES a été assemblé par des cotisations versées par ces mêmes affiliés.

Selon l'ENMES, en France le domaine de l'économie sociale symbolise 7% du PIB et 10% d'emploi.

Le lundi 19 juillet, Roselyne Bachelot a surpris plus d'un en se prononçant sur le dépistage du VIH tandis que, tout le monde s'attendait à prendre connaissance des sa position concernant pièces pour la consommation de la drogue moins nocive. Lors de la Conférence internationale sur le sida, qui a lieu en Autriche, du 18 au 23 juillet, les idées directrices du cinquième plan étatique pour la lutte contre le fléau du sida qui sera mis au point à l'automne 2010, ont été dévoilées par la ministre française de la santé et du sports.

"On compte, en France, 7 000 à 8 000 nouveaux cas d'infection par le VIH chaque année, 40 000 à 50 000 personnes sont infectées sans le savoir, et pour une personne sur cinq, le diagnostic est trop tardif. C'est donc une inflexion forte que nous devons donner à notre politique de santé publique pour casser définitivement l'épidémie", a avancé Mme Bachelot.

En proclamant la mise en marche du projet avant la fin 2010, qui a pour but de "banaliser le dépistage", la ministre a indiqué que son projet vise les groupes reconnus comme étant à risque. En occurrence les homosexuels, pour qui le taux d'infection annuel est de 1 %, c'est -à-dire 200 fois plus élevé que pour le restant de la population.

"Dans ce cadre, je souhaite que, dès 2011, au moins dix centres de dépistage réalisé par des non-professionnels de santé puissent ouvrir en France, en bénéficiant de financements pérennes", a ajouté Mme Bachelot. Tout savoir sur les mutuelles.

"Promotion ardente"

Proclamant qu'elle s'est tout juste adonnée à ce type de dépistage chez un personnel associatif non médecin dans le but de faire "une promotion ardente", rajoutant qu'un tel déploiement permettrait "d'aller à la rencontre de personnes qui n'acceptent pas forcément notre système de soins". Les premiers résultats de l'expérience Com'test, effectué par l'association Aides en partenariat avec l'Agence nationale de recherche sur le sida (ANRS), indiquent un chiffre frôlant 40 % qui révèle que de personnes examinées ne se sont pas livrées à un dépistage depuis plus de deux ans. Faites un devis mutuelle en ligne.

"C'est une très bonne nouvelle", s'est acclamé Bruno Spire, président d'Aides. Inversement Mme Bachelot est demeurée plutôt timide concernant la mise sur pied des Centres de consommation supervisés pour les consommateurs de drogues, un effectif qui a déjà été déployé dans huit pays parmi nous retrouvons la Suisse, l'Allemagne et les Pays-Bas. Faisant allusion aux recommandations faites par l'Institut national de la santé et de la recherche médicale (Inserm), le 12 juillet, pour la création de ces centres "sous réserve d'un certain nombre de prérequis", elle a assuré qu'elle comptait "engager une concertation avec tous les partenaires concernés, notamment les collectivités locales".

Nos Produits Devis Mutuelle / Assurance Complémentaire Santé