User Rating: 0 / 5

Star inactiveStar inactiveStar inactiveStar inactiveStar inactive
 

Parmi les doléances qui nous parviennent, nombreux citoyens soulignent que le problème des pharmacies de garde demeure toujours un gros souci, malgré les garanties et rassurances offertes par les responsables de la santé ainsi que, les membres du syndicat des pharmaciens d'officines (SNAPO).

Ce qui agace le plus les citoyens plaintif, c'est principalement l'insuffisance d'information concernant les pharmacies. «D'habitude nous trouvons affiché dans les pharmacies un programme de tour de garde des pharmaciens durant le vendredi, les jours fériés et la nuit. Or, ce procédé a disparu et le patient se trouve désorienté sans que personne ne puisse lui indiquer où se diriger pour se procurer les médicaments recherchés», a déploré une personne malade qui dit s'être retrouvé dans l'obligation de prendre un taxi et sillonner la ville à la recherche d'une pharmacie qui tient toujours boutique, un vendredi.  Tout savoir sur les mutuelles.

Sollicité, M. Daas qui office comme directeur par intérim en l'absence de l'actuel responsable, assure «que ses services n'ont reçu, à ce sujet, aucune doléance venant des citoyens». Il rajoute que «le programme annuel de garde des pharmaciens qui a été mis en place il y a trois ans, est exécuté et fonctionne durant toute l'année. Ce programme sera d'ailleurs renforcé durant le mois de Ramadan». Il affirme que le ministère de tutelle veille au grain pour que le programme soit strictement respecté à travers l'instauration d'un nouvel mécanisme de contrôle. Il explique qu'à travers ce mécanisme, des médecins-inspecteurs provenant d'autres wilayas sont convoqués par le ministère en vue faire des contrôles. Ces dernières seront contractées dans les pharmacies, les hôpitaux ainsi que, d'autres infrastructures de santé étatiques et privées pour que, l'on puisse examiner le bon déroulement du système de garde. Faites un devis mutuelle en ligne.

Selon, M.Bouherid, qui est en charge du bureau de wilaya du syndicat des pharmaciens d'officines, SNAPO, le dispositif officiel de garde serait ratifié au début de l'année. Ceci devrait avoir lieu lors d'une réunion tripartite incluant les responsables de la santé, le conseil régional de l'ordre des pharmaciens ainsi que, son syndicat.«Mais il y a eu un contretemps et rien n'a été fait», ajoute- il. Il fait ressortir qu'en 2009 le bureau national du SNAPO, la pharmacie centrale et le ministère s'était joints pour mener à l'instauration d'un programme national mais cette démarche a du se heurter à un échec. «Mais les choses traînent, ajoute M. Bouherid, et il faut bien noter que le programme en application au niveau de la wilaya de Constantine résulte uniquement du volontariat des pharmaciens qui se sont engagés auprès de la direction de la santé pour assurer des tours de garde».

Nos Produits Devis Mutuelle / Assurance Complémentaire Santé